Ninjutsu

Le Ninjutsu 忍術 est l’art des espions de l’ancien Japon, aussi appelés les Shinobi. Leurs services étaient sollicités pour de la collecte de renseignements, colporter des rumeurs, saboter des réserves d’armes, accomplir des actes stratégiquement pertinents en temps de guerre ou lors de conflits politiques. Pour mener à bien leur mission, ils se devaient de maîtriser de nombreuses compétences comme le déplacement silencieux, l’art du camouflage, le maniement de plusieurs armes, la médecine de premiers soin, la connaissance de plusieurs dialectes ainsi que l’usage des plantes alentours.

Un Ninja doit avant tout apprendre à comprendre son environnement, son époque, connaitre ses propres forces et failles afin d’être prêt à s’adapter à toutes circonstances.

Durant les entraînements nous pratiquons plusieurs armes : Le Bokken sabre en bois, le Jo bâton court, le Bô baton long, le Sanshakubô la canne, les Nuchaku. Les armes de jet font aussi partie du répertoire, l’Arc, les Shuriken étoiles de ninja, les Bô Shuriken aguille à lancer. Il n’existe pas vraiment de limites à l’apprentissage et de nouvelles armes peuvent faire leur apparition au fil des années .

En ce qui concerne le corps à corps, nous pratiquons le Kiryûdô 気流道. Il s’agit d’un art martial basé sur ma pratique de diverses traditions martiales: l’aïkido, le iaido, le muay boran et l’étude de plusieurs armes.

Kiryûdô

Au cœur de la recherche du Kiryûdô se trouve cette injonction, paradoxale de prime abord, mais bien connue des pratiquants de la Voie du sabre :

« Le sabre détruit les hommes, le sabre leur donne la vie. »

殺人剣 活人刀

C’est une invitation à prendre conscience du fait que l’être humain seul décide de ce qu’il fera du pouvoir que lui confère le sabre. Pour autant, le véritable protecteur de la vie n’est pas celui qui fuit la violence mais bien celui qui, sachant se servir de son sabre et décidé à affronter le conflit, choisit de le laisser dans son fourreau. Fort de cette croyance, je cherche et explore une alternative à la loi primordiale tuer ou être tué. Kiryûdô signifie littéralement « la voie du flot de l’énergie ». Le pratiquant s’entraîne donc à accueillir et à guider l’énergie de la frappe, sans blesser l’assaillant, sans bloquer l’énergie.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close